Central Vapeur à la BNU - "Le grand sommet des micronations"

Présentation de l'exposition "Le sommet des micronations"

Juliette Léveillé - "Dana"

Liberty Azenstarck - "Les Volcans d'Islande"

Marie Lallemand - "Microcopro des Étages-Unis"

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

new Tag

Présentation de l'exposition "Le sommet des micronations"

Juliette Léveillé - "Dana"

Amina Bouajila - "Replica"

Lica est l’unique habitante de Replica, une île flottante en orbite de notre planète. Elle y expérimente différentes formules autour de la duplication génétique à partir de sa propre enveloppe corporelle. Chaque clone est soumis à des tests d’aptitude dans le but qu’un jour, Lica et ses copies plus ou moins conformes descendent sur Terre pour y conquérir un territoire. Toutes vivraient en paix, en harmonie et seraient du même avis.

Liberty Azenstarck - "Les Volcans d'Islande"

Violaine Leroy - "Hylée"

Hylée est un monde-forêt, mais Hylée est aussi la sorcière-monde qui l’habite, reine d’un royaume sauvage et gardienne de la mémoire perdue des anciennes chevaleresses.

Marie Lallemand - "Microcopro des Étages-Unis"

Au début, chaque étage établissait ses propres lois sur ses marches et contremarches.

Puis s’installa le rêve d’une communauté qui unifierait les habitants pour préserver la paix des ménages et la libre circulation. Les Républiques du Deuxième au Cinquième furent les premières à signer le traité pour faciliter le plan quinquennal de remplacement des fenêtres.

Le divorce du roi bouleversa le climat politique et le royaume du Premier ratifia à son tour le traité.

Suite à la crise du digicode, la Démocratie populaire des Chambres de Bonnes adhéra et ouvrit l’accès au toit-terrasse à tous les copropriétaires de l’union.

Mais après le désastreux rappel des charges, il fut voté l’abandon du barbecue collectif. Le toit fut transformé en réserve naturelle. On constata une multiplication par 72 des populations de pigeons et de rats ! « Quel succès ! » s’étaient tous félicités les copropriétaires des Étages-Unis.

Matthieu Rotteleur - "0011000100110000"

Éloïse Rey - "Doujeviens"

La nation Doujeviens compte très peu d’habitants. Ses enfants chats sont partis. Restent un vieil ours grognon, une femme qui se languit et quelques ancêtres dont le poil ne rutile plus. La nation Doujeviens tient dans une maison. Par ses fenêtres il y a des montagnes, témoins des glaciers. La nature est dense et donne le rythme aux émotions de ceux qui vivent ici à l’année. La nation Doujeviens est en état de guerre permanent. Le liquide percute le solide, le silence talonne les non-dits et les cris, imperceptibles à l’oreille, émettent des ondes de choc qui ricochent entre les côtes.
La nation Doujeviens est belle, mais parfois effrayante.

Clément Vuillier - "République Fédérale autonome de la Krutenau Sud"

I imagined my kakemono as the pennant symbol of a micronation whose manifesto has its roots in the Viennese Secessionism of the early 1900s. Artistic movement characterized by a close link with natural elements transformed into decorative motifs and often associated with essential geometries, Secessionism, with its decorative / ornamental approach and its strong graphic attitude, has been also one of the main inspirational model for the psychedelic underground art of the sixties.

Claire Perret - "Le Miniscule Empire"

Céline Legouail - "IRAE"

Tom Vaillant - "Ridô de plui"

Il est un pays où neige et nuages, aurores et orages viennent chacun en leur saison. Dans ce pays vierge de toute construction, les champs de neige ne demandent qu’à être bâtis.

LE GRAND SOMMET DES MICRONATIONS DU 18 MARS AU 30 AVRIL 2021

à la Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg dans le cadre du Festival central vapeur 10.1 et des Rencontres de l’illustration de Strasbourg 40 micronations créées par autant d’illustrateurs·trices sont réunies en congrès à Strasbourg pour fêter les 10 ans du festival et de l’association Central Vapeur. Elles s’affichent sous les traits de kakémonos illustrés, qui s’étendent et gravitent autour de l’escalier monumental qui surplombe la grande coupole de la Bnu.

Créés selon des contraintes de couleurs et un format imposé, ces étendards coexistent pacifiquement avec des traitements graphiques et techniques variés. C’est l’histoire et la diversité des festivals, expositions et événements créés par l’association Central Vapeur qui sont convoquées au travers de ces 40 illustrateurs·trices. Beaucoup sont issu·e·s de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) et sont passés par Strasbourg, d’autres ont fait leurs études à Épinal ou en Hongrie, vivent en Belgique, en Italie, en Espagne, en Ecosse ou même à Paris.

Les pays qu’ils·elles ont imaginés sont représentés par des blasons, emblèmes, couleurs, paysages mentaux ou scènes de vie. D’aucuns ont des caractéristiques bien précises, un roman micronational tout personnel, d’autres laissent leur
seul nom parler pour eux.

GRAPHISME ET SCÉNOGRAPHIE
DE L’EXPOSITION | atelier Terrains Vagues
© Central Vapeur
2 rue de la Coopérative
67000 Strasbourg

Lucie Deroin - "COFLOT, communauté flottante"

POUVOIR EN PLACE | aucun
MONNAIE | l’Uflot
1 Uflot = 2,563072 Euros

Coflot est un archipel d’îles flottantes éparpillées en mer Méditerrannée. Les Coflotteurs ont quitté le continent car ils refusent d’être notés et d’aller au coin pour cela. Hormis quelques principes basiques (comme par exemple l’obligation d’accueillir toute personne buvant la tasse), les Coflotteurs n’ont qu’une seule règle : n’utiliser ni chiffre ni symbole pour donner son avis sur quelque chose ou quelqu’un. Pour cela, ils doivent utiliser une invention géniale de l’humanité : la phrase.

« C’est quand-même fou de pouvoir s’exprimer avec des phrases » A. H., Coflotteuse.

Mathilde Poncet - "Les Gardiennes"

Matthias Picard - "Gouangsou"

Amélie Patin - " Elorco"

Paul Lannes - "Royaume de l'Entre-deux"

Nikol - "0000110010001100"

TYPE DE NATION | robots obsolètes vivants sous terre
DEVISE | goofy ou regular
HYMNE | écrou mon amour
FÊTE NATIONALE | y’a pas
GOUVERNEMENT | corrompu
SUPERFICIE | grand comme ça !!! (je mime avec les bras)
GENTILÉ | 0000110010001100, 0000110010001101
POPULATION TOTALE | un sacré paquet (disons entre 10.000 et un million)
MONNAIE | y’a pas, tout se fait à base de troc ou de meurtre.
ACTIVITÉS PRINCIPALES | recyclage des déchets, faire la fête comme dans Matrix 2, le skate, trafic de pièces détachées, le skate (déjà dit mais c’est important de le souligner) et ah oui bien sûr ! Le skate.

Agathe Senn - "Bataille"

Cuistax (Chloé Perarnau + Fanny Dreyer + Sarah Cheveau) - "KODOMO NO KUNI, le pays des enfants"

Lisa Blumen - "Principauté comme si de rien n'était"

GROSSE VENISE
Tout va pour le mieux dans la « Grosse Venise », où chacun vit sa vie comme il l’entend.
On se fait à l’humidité, personne ne se laisse déborder. On a vite oublié les ancêtres qui avaient les pieds au sec. Le confort est la principale préoccupation ici. Il faut juste mettre un peu d’eau dans son vin, laisser couler, et rien ne changera jamais, car ne l’oublions pas l’eau va toujours à la rivière...

Peter Allen - "Daisyland"

J’habite dans une maison appelée Villa Marguerite, le Kakemono représente cet endroit _ Daisyland. Il appartient à tout le monde qui y habite, dehors et dedans, comme les papillons de nuit. Ils volent dans un ciel de nuit, composé des trois couleurs de Daisyland, les mêmes que les papillons. Vert comme les plantes qui y poussent ; rouge comme les êtres qui y vivent ; jaune comme le soleil qui fait vivre. Les papillons de nuit peuvent voler, ils se nourrissent de nectar, sont beaux et heureux ici.

Pierre Faedi - "Crocschaussettes"

Guy Pradel - "Duché de Scolotro"

Minuscule duché alpin coincé entre la France et l’Italie, le Scolotro est la réunion de deux territoires de familles rivales, les Gauthier et les Chirpenti, au XVe siècle. Aujourd’hui encore 90% des 156 habitants en sont des descendants directs.

Le Duché de Scolotro est bien connu pour son élevage d’oies de combat, très prisées des armées et des Gardes Suisses jusqu’au XVIIIe siècle. Bien qu’elles aient été progressivement abandonnées au profit des chiens, le Scolotro continue malgré tout d’exporter ses animaux dans le monde entier. Compagnies de sécurité et propriétaires fonciers en vantent la férocité et l’opiniâtreté. Certains n’hésitent pas à dire qu’elles descendent directement des oies du Capitole, selon les versions volées par un Gaulois ancêtre des Gauthier ou ramenées par un centurion ancêtre des Chirpenti.

La situation géographique particulière du Scolotro en a fait au cours des siècles une position à la fois imprenable et inintéressante. Bien que ses habitants se vantent d’avoir pu garder leur autonomie malgré les tumultes de l’histoire, les mauvaises langues pointent le désintérêt des pays voisins pour ce bout de falaise inculte.

Jennifer Yerkes - "Le Bout du bout du monde"

LES FALAISES DU BOUT DU BOUT DU MONDE
Au bout du bout du monde, d’énormes falaises sortent des brumes, leur couleur changeant avec l’humeur des eaux qui les entourent. Le silence règne, chargé lui aussi de l’humeur du moment. Les habitants vivent dans le respect de la beauté du moment.

Tom de Pékin - "Au Coin du zinc"

Élizabeth Holleville - République des micro-souvenirs

Laurent Moreau - "L'Île Culnu"

Célia Housset - "Le Foyer merveilleux"

Zad Kokar - "Taberoni"

Réputée pour ses sommets enneigés et ses glaciers millénaires, la micronation de Taberoni abrite également les fossiles les plus anciens retrouvés sur la planète. Comme celui de l’agixosaure, croisement incroyable entre un reptile et un oiseau, dont la disparition soudaine reste encore aujourd’hui sujet à débat. Apprécié pour ses qualités pacifiques, sa longue langue (qui rappelle le tamanoir), et pour son étrange troisième oeil situé sur la queue (dont on pense qu’il permettait de voir arriver les prédateurs), l’agixosaure est rapidement devenu l’emblème de Taberoni, dont il horne le drapeau depuis l’année 574 (après Holmä).

Agathe Demois - "République du but du nez"

Marcus Oakley - "Masks"

Amélie Dufour - " Achtibi"

Cachete Jack - " Unlimitless"

TYPE DE RÉGIME | Respected freedom Everybody is welcome to « Unlimitless » a country with no limits, no shapes, no colors. Differences make this country rich in soul & experiences. Respect the freedom of the others means respect your own one.

SUPERFICIE | The territory is not limited by physical borders. The only borders are where people place them. So every individual inhabitant has its own limits and borders so everybody must be aware of it and respect them. This borders are sometimes clear ones and sometimes intuitive ones due to you have to be alert how the others feel.

POPULATION | It’s flowing !! Population has the capability of interbreeding and the ability to decide about their own relationships and limitations. As in « the jungle book », the motto of the population is live and let live... Hakuna Matata !

MONNAIE | Adventure & freedom. Exchanges between people are made throw experiences which at the same time make the
inhabitants more rich in spirit and knowledge. International commerce is allowed too following the adventure and freedom. Sometimes you can be afraid but never being a coward. Experience as payment !

Roxane Lumeret - "Montagne des Singes"

Anne Laval - "El Dorado"

Cristina Amodeo - "Flower"